Outils pour utilisateurs

Outils du site


reunion:tera-ciel-20170628

Tera-ciel du 28 juin 2017

Présents

  • Fred. V.
  • Fred. B.
  • Chaabi
  • Alex
  • Alexander
  • Sim W.
  • Stéphane

Thème

Téramorphose : on sent qu'on est à un moment où le projet va évoluer : fin d'éco-nature, nouvelles opportunités, questionnements. Des discussions ont lieu ça et là depuis quelques temps pour évoquer ces sujets et imaginer des évolutions. L'idée est d'en parler tous ensemble, ce qui permet d'anticiper un peu la théorie du changement.

Tour de propositions

Fred. B.
L'expérience Lartel nous apprend plusieurs choses essentielles :

  • Ces maisons là font peur
  • Le fait de ne pas avoir encore démontré notre capacité à générer de l'économique ne nous permet pas encore de justifier du dispositif Stecal.
  • Les conditions politiques et les intérêts particuliers de l'endroit où l'on se trouve ne sont pas matures pour accepter le projet en l'état ici.

Pour répondre à ces éléments : Je pense que ce serait très bien de saisir l'opportunité de Trentels tout en demandant à la Mairie un autre terrain à Masquières pour éventuellement un pico hameau. A Lartel, je verrais bien la dimension agricole et associative (siège de l'asso) Il faudrait donc réhabiliter assez rapidement la grange. Peut-être en dortoirs, salle commune ? Autre piste : réhabilitation du grenier pour un dortoir. Je pense que d'ici septembre il faut qu'on enclenche le processus d'installation d'un agriculteur. Le partenariat avec les jardins de cocagne serait vraiment idéal. Pour les prochaines élections municipales, je pense qu'il faudrait essayer de faire comme à Saillans.

Pour Trentels : je vois une juxtaposition d'un centre de formation à l'éco-construction (formations Aezeo + éco-construction), un centre d'apprentissage libre, implantation les 2 maisons nomades peut-être en les reliant, en transformant l'éco-gîte en bar associatif. Y mettre également un pico-hameau, une petite production vivrière ou des jardins partagés. Intéressant car au camping municipal juste à côté, il y a possibilité d'hébergement, d'une grande salle (80p) pour des événements. Tout proche du Lot, de la gare. 2 maraîchers bio juste à côté. Donc refaire un éco-nature là-bas pour mailler les parties prenantes du coin.
Le point faible, c'est qu'il faut convaincre le conseil municipal. Le maire est à fond, mais c'est pas gagné.

Sim
Plutôt d'accord avec Fred.
- Je pense qu'il est important d'acter rapidement que Lartel n'est pas un lieu de vie et qu'il ne va pas y avoir d'éco-hameau rapidement. Cela permet de designer le lieu et de l'aménager pour ses usages nouvellement actés.
- Important également de péreniser la situation des permanents :

  • Au niveau de l'habitat (pico-hameaux)
  • Au niveau des ressources financières : développement de la coop où on peut se créer une activité / trouver des petits boulots.
  • Au niveau de l'autonomie : mettre en place un jour par semaine où on se retrouve tous à Lartel toute la journée pour manger ensemble et produire ensemble ce dont chacun a besoin.

- Enfin, je pense qu'on a besoin de revoir notre organisation : clarifier ce que chacun veut faire, et avoir plusieurs “cellules” qui fonctionnent plus en harmonie, chacune à leur rythme et avec leur fonctionnement, et qui se coordonnent. Cela nous permettra aussi de voir où il y a des manque de personne (ou des trop plein de travail). Car là ça ne fonctionne pas très bien.

Fred V.
Insiste sur le fait qu'il faut poursuivre la bataille juridique quoiqu'il arrive.

Chaabi
Assez d'accord avec la proposition de Fred.
Pense qu'il pourrait y avoir aussi une sorte de petite maison de l'apprentissage à Lartel.
Plus tard je verrais bien un éco-hameau à Lartel aussi.

Tour de réactions

Fred. B.
D'accord avec tout ce qui a été dit.
Il va falloir clarifier le rôle de chacun des permanents dans le projet, le niveau d'engagement, etc. d'autant plus qu'on va rentrer dans de l'économique.
Une grosse différence entre Trentels et Lartel, c'est qu'à Trentels il y a l'association Plein-Vent, et que ça va faire un soutien et permettre de trouver des bénévoles.
Il va falloir être très professionnel avec le conseil municipal de Trentels pour qu'ils soient convaincus.

Sim
Je pense que ça va prendre du temps, vu la quantité de choses à faire et qu'il faut être vigilant à ne pas retomber à fond la tête dans le guidon. La temporalité de toutes ces activités va être importante à définir pour ne pas être submergé. Je pense que la théorie du changement va nous aider à faire ça.
Me pose des questions aussi sur l'accueil des volontaires. Comment le gérer à Lartel alors que plus personne n'y habite ? Peut-être que chaque pico-hameau décidera ou non d'accueillir des volontaires.
En tout cas tout ça est assez enthousiasmant.

Stéphane
Cohérent avec la vision du départ du projet.
Pense que ça va demander beaucoup de travail, attention au surmenage et à ne pas être incohérent avec son écologie personnelle.

Fred V.
Aime beaucoup l'idée, enthousiasmant. Mais très ambitieux, c'est énorme. Après il faut voir la temporalité.
Il faut trouver des idées (par exemple s'aider des compagnons bâtisseurs pour construire l'éco-centre) et bien réfléchir avant de partir tête baissée.
Proposition d'aller voir les voisins de Trentels avant, pour ne pas reproduire ce qui s'est passé à Lartel.
Me pose la question sur les pico-hameaux : comment ça pourrait s'insérer dans le cadre d'une expérimentation ? Peut-être plus compliqué que s'il n'y a qu'un seul lieu ? Est-ce que les pico-hameaux ne sont que pour les bénévoles qui ne font pas partie de l'expérimentation ? Est-ce qu'il y a quand même un autre éco-hameau que pour l'expérimentation ?

Fred. B.
Toujours dans la construction de l'expérimentation, à construire le patrimoine des communs. Je pense que ça va prendre plus de temps que prévu de mettre en place cette expérimentation.

Chaabi
Qu'est-ce que vous feriez, et où ? (dans l'hypothèse où on a Trentels) Moi je sais pas trop. Je pense que je resterai là, pour m'occuper du jardin.
Ça va dépendre de ce qui se fait à Trentels.
Besoin de savoir comment se positionne chaque personne, crainte que ce ne soit que le maraîchage à Lartel. Pense qu'il va falloir une trentaine de personne.
Je vais énormément me concentrer sur le maraîchage pour l'année à venir pour monter en compétence et serai donc moins dispo pour le reste.

Sim
Je ne sais pas trop. Pour le lieu, je n'ai pas trop eu d'accroche avec le coin de Trentels même s'il a plein d'avantages, et on a commencé à construire pas mal de relations avec les gens du coin (Trentels est quand même assez loin). Donc pas spécialement envie d'aller vivre là-bas.
Après j'ai vraiment envie de construire ma maison et d'expérimenter un pico-hameau, donc on verra en fonction des opportunités et des affinités.
Concernant l'activité, je compte faire un peu de formation à l'autonomie énergétique (à priori ça se passera plutôt à Trentels), m'occuper de Nino, puis continuer à aider le projet dans son ensemble.

Fred V.
Je n'en sais rien, j'aimerais me former et voir ce qui me plaît.

Fred B.
Aucune limite. D'accord que le terrain de Trentels n'a pas de gueule, mais on peut l'aménager de manière sympa. J'ai quand même un petit faible pour le lieu de Lartel.

Sim
Attention à pas intégrer trop de personnes rapidement, je pense que ce serait une erreur. Il me paraît plus sain de prendre le temps, de suivre un process d'intégration tel qu'on l'a défini pour que l'intégration se passe bien justement.

Stéphane
Je rejoins Simon sur le fait très important de rester attentif à l'intégration.

Synthèse

Version froide

♦ Acter que le domaine du Tilleul n'est plus un lieu de vie permanent (mais peut éventuellement accueillir des volontaires) et que l'éco-hameau ne s'y fera pas (ou pas tout de suite en tout cas).

→ Permet de “designer” tout le domaine, en terme d'usages, de lieux, d'aménagements etc.
→ Pistes pour l'usage : la partie agricole, la vie associative, la coop du tilleul, maison de l'apprentissage.
→ Continuer par ailleurs la bataille juridique actuelle.

♦ Piste de Trentels (reste à voir comment se postionne le conseil municipal)

→ Y implanter les maisons nomades pour faire un éco-nature.
→ Développer la partie centre de formation, avec la gestion du camping municipal qui s'y trouve.
→ Construire un pico-hameau, une maison de l'apprentissage.

♦ Trouver des moyens de pérenniser les situations des permanents

→ Commencer à construire des pico-hameaux (à Masquières ou aux alentours) par affinité pour ceux qui le souhaitent
→ Mettre en place une journée par semaine à Lartel, “la journée de l'autonomie” où l'on s'organise pour produire/acheter collectivement ce que chacun à besoin.
→ Développer des activités via la coop du tilleul pour permettre à ceux qui le souhaitent de gagner un peu de sous

♦ Revoir notre organisation, que chacun se positionne sur ce qu'il veut faire, où, comment etc., peut-être aller vers une organisation un peu plus éclatée/cloisonnée qu'aujourd'hui ?

♦ Vigilance sur le rythme, la temporalité de tous ces projets et l'intégration de nouvelles personnes.

Tour de clôture

Chaabi : Ça aurait été bien d'avoir de l'eau. Aime bien ce genre de discussion. On a pu bien discuter car on était pas nombreux mais en même temps ça aurait été intéressant d'être plus nombreux.

Fred B. : Bon rythme, bon sujet, on ressort avec de la matière.

Alex : Très bien. Avec plus de monde ça aurait été plus riche, mais aussi beaucoup plus long.

Sim : Très bien, pas facile d'être secrétaire pendant ce type de réunion, car il faut tout noter et pas possible de parler et noter en même temps. Peut-être faire prendre les notes par quelqu'un d'autre quand c'est au tour du secrétaire de parler.

Stéphane : Parfait.

Fred. V. : Bien aimé ! On a adapté la feuille de route en cours de réunion et j'ai apprécié l'auto-discipline de Fred B. a un moment.

reunion/tera-ciel-20170628.txt · Dernière modification: 2017/06/30 16:36 de simon